mardi 29 septembre 2009

quatre miettes

...

L'avantage perdu de l'étude des lignages royaux est de développer des liens de parenté dans la mémoire.

Le cube de mon atelier est une cocktailière avec moi dedans. Je sors mixé.

Il faut étudier les os de la poitrine et les muscles du cou. Sinon, vous faites un cou cylindrique, tout au plus humilié comme ceux des autruches.

Il semble avoir une nécessité profonde dans toute bonne improvisation.

...

3 commentaires:

Cécile Delalandre a dit…

Sympa ces miettes!
"Le cube de mon atelier est une cocktailière avec moi dedans. Je sors mixé."
or donc c'est peut-être votre cube qui finalement vous improvise, d'où sa nécessité! *_*

Manuel Montero a dit…

Cécile... puisque vous mettez le doigt sur la Nécessité (d'atelier)... quel drôle de boulanger je ferais...

Mais, vous savez, les chansonnettes sont déjà plus cocktail que miette, qui sait ?

Cécile Delalandre a dit…

laissez monter la pâte, Manuel !
oui j'ai bien senti que vos chansonnettes avaient plus de vécu que vos miettes..