mercredi 22 octobre 2008

miettes XVII

miettes XVII (baroques)

...

L'oiseau prend la miette et l'emporte au ciel.

Beata Ludivina, saisie d'intelligence comme d'une longue maladie, à te lire je te voudrais bête et innocente comme un animal, et, cet animal, c'est moi.

La colombe qui porte les indiscrétions de Dieu...

Abandonnez le Haïku, sport pour vieillards précoces. Oops, je voulais dire le Tai Chi. (À mettre sur le deuxième blog de George-s)

Pour la phrase nominale il faut avoir un nom.

C'est quand je suis le plus amoureux de ma femme que je suis le plus infidèle. Il faut qu'elle m'agace un peu pour que je rentre dans la Foi.

Un ivrogne n'éjacule pas, il pisse.

L'aristocrate et le mendiant ne sont pas de ce Monde. Ils ont tous deux fait la Terre d'un geste, une Terre pour chacun, puis, dans l'ivresse, ils se sont perdus dans leur création.

Oh, cette pensée de moi que seule tu as l'oubli me l'a portée, comme plus tard me la portera la mort.

Dans le gitan on voit le père en liberté. Il aime la mère et on ne peut rien faire.

En écoutant Erika et Emigrante, duo tzigane, je pense au symbolique en musique. Mais que peut faire un disque si mince qu'il n'a qu'une seule face ? C'est la personne qui nous chante à voix basse qui nous dis la vérité.

Les étudiants lisent l'avenir, tout comme les gitanes.

Qu'est ce que c'était Grenade ? Le malaise doux du Paradis.

Qu'est ce que c'était Grenade ? Là-bas toute ma vie était enclose dans le regard d'une femme, toujours une seule femme.

J'ai bâti un palais pour mes soupirs.

L'équivalence est dangereuse, l'or appelle la violence, il convient au sage de se parer de terre, pour la donner au chien, qui la prendra à titre exceptionnel. Blake à répété deux fois cette aquarelle. Seul lui ou un mort pouvaient dessiner de la sorte. Mais je ne vais pas parler de la mort, sinon du danger de vivre sans sagesse. En toute sécurité, le sage est à moitié mort, ou paré de terre.

2 commentaires:

Les lettres de Reine a dit…

Bravo pour cette phrase : le sage est à moitié mort". Oui, il faut être malade, castré pour trouver la sagesse. Au bord du gouffre, dans le vertige qui nous sépare du vide se donne la sagesse. Mais il est alors trop tard...Reine

Manuel Montero a dit…

C'est une des miettes les plus alambiquées que j'ai fait. Je me réjouis de que cette castration vous la pointiez comme la demi-mort du sage. Je me sens compris.