mardi 30 septembre 2008

miettes V (biscottes II)

biscottes II



Ce qui fascine chez le réactionnaire qui se veut écrivain c'est d'avoir un dessin poétique (imagé) du parcours de sa réaction.

Il n'y a pas de peintres réactionnaires. Il y a des mauvais et des bons peintres.

Nous sont permises les hésitations de l'adolescent ?

La haine circule dans toutes les idéologies.

Voyez les fourmis, elles sont imitées par les taupes en Afrique du Sud.

Quand la taupe imite la fourmi, n'y a-t-il pas quelque chose d'humain dans sa décision ?

Quelle est la limite entre la taupe et la fourmi ?

Un peintre fait son oeuvre pendant qu'elle sèche.

A mordre la biscotte, on goûte sa faim.

Arrive la mythologie, notre métabolisme se remet en marche. Le vieux festin carnivore a besoin d'histoires. Même à la fin, quand on ronge.

La nourriture deviens très chère. Il n'y a que Plutarque et les néoplatoniciens pour s'occuper de la diète des dieux. En tout cas les prêtres pensaient qu'ils étaient mal nourris.

A se contenter de la silhouette fine d'Hercule, qui aujourd'hui ne boit que de l'eau. Son astre s'est éloigné des autels.

Il collectionne des statuettes égyptiennes et des canettes de bière.

Hercule, susceptible, faisait tout ce qu'on lui disait. Vous n'avez qu'à faire l'expérience...

L'oeuf du Saint Esprit est couvé par la chauve-souris. Elle adjure la Lune dans le blanc de cet oeuf, et le jaune c'est pour le poussin.

Risquer sa peau. C'est surtout celle des fesses qu'il faut risquer.

La chauve-souris fabrique ses ailes avec la peau des fesses. Et le moustique pète pour voler, selon les grecs.

Une sonorité européenne complètement incompréhensible, elle chante pour nous, Zsuzsanna Vàrkonyi.

Prééminence de la douleur dans notre appréhension de l'oiseau. Il abandonne ses déchets dans le vide, et sa voix est enfantine. L'oiseau stresse le mammifère.

Réveil par le coq. Pour les latins, ou à la Renaissance, du moins chez Cesare Ripa, le coq figure la bonne santé.

La douleur nous renforce. La routine nous épuise.

4 commentaires:

Warda a dit…

J'ai aimé vos oeuvres. Peu fortunée, je ne peux en acquérir. Mais peut-être aurez-vous d'un modèle ?
Amistad.

Manuel Montero a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Manuel Montero a dit…

Je vous dis ce soir un café sympa. Merci pour l'intérêt porté à mes oeuvres.

Manuel Montero a dit…

Café Au Monts d'Auvergne rue des pyrénées à la hauteur de la rue Villiers de l'Isle-Adam. Mardi vers 14 h 30. Merci de me confirmer. Cordialement.