dimanche 27 décembre 2009

opérette nouvelle


Les voix des porteurs sont grossièrement mimées par des locuteurs
du doublage pour la France blanche
la forme est imposée par le bruit
abrutissement artistique dans l'écriture
le poème n'est plus faisable dans sa musique ancienne
les temps ont perdu respect
pour les silences angéliques et les diminutions

Les stridentes sonorités quotidiennes
ferment à clé le livre immatériel pour ma vue
m'imposant l'oubli

Lui, esthète excessif qui a conçu son impensable
réalité, lui le monde, méconnu
sacrifié
d'autre fois, quand l'enfance surabondait

Nous venons de fêter Noël
chez tes parents
l'enfant existe père et fils sont des dieux

Trivia par ses airs
féminins est nonobstant
mémorable
deux lunes pour deux mondes
sextuple pénétration dans la ruse
de la pensée du fleuve au coeur de lumière

Trivia
terreur
sans ses rayons mercuriales
sans ses pleurs cosmiques
qui communiquent dans tes yeux
endormissement d'une année dans l'amour
sonne Vénus par la seule Trivia

Tels sont les testicules
de Nostradamus

Accouchements sous le ciel de néon
montagnes vengeresses où la disparition se passe
sur les crânes d'une réminiscence
le vertige des vestiges est abattu par le léopard
la femme enceinte du passé
la bacchante juive dont Ezequiel si sévère

Le jour où l'on ne pourra plus mentir sur la toile
le travail arrêté pour toujours
et la mensonge de l'image se faisant dans le vide de l'âme

34 commentaires:

me a dit…

Manuel, esta mujer aparece ultimamente con frecuencia en tus dibujos(!)...Interesante el trio!

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Chiqui a dit…

Manuel, no seré yo la que ha provocado todos estos comentarios suprimidos? Seguro que ha sido ese rabo…no me atreví a preguntarte. Sabes, hay un sistema en el blog donde puedes hacer desaparecer los comentarios sin dejar rastro.