mercredi 6 mai 2009

portrait double 2008-2009


Manuel Montero, 2008-2009
huile sur toile
photo Eve Livet

13 commentaires:

Paul Bunyan a dit…

C'est bien un homme et une femme? La femme me semble masculine, et l'homme féminin. Autrement dit: la masculinité de l'homme est-elle humiliable (dénudable), en 2009? Aimez-vous les femmes qui s'occupent de politique? La femme du dessin n'a pas le pénis, mais a-t-elle le phallus, à votre avis?

Manuel Montero a dit…

Ce typiquement les questions qui posaient les censeurs de la dictature national-catholique du général Franco. Mais je vous excuse, on a tous des censeurs totalitaires dans notre inconscient. Et je peux même vous dire que j'aimais dans ma tête Benazir Bhutto, par exemple. Vous dire que "dénudable" n'est pas synonyme forcément d'humiliable et que pour celui là c'est comme s'il n'avait été jamais habillé, il est un personnage angélique, gémellaire, sorti de la fantaisie.
On était en train de parler de ce tableau sur une autre entrée du blog, mais en espagnol.

En fait celui qui a peur de la nudité craint toujours que le masculin soit féminin.

Merci du commentaire.

Paul Bunyan a dit…

Vous savez, je n'ai pas de sympathie particulière pour Franco et ses acolytes... Evidemment, en disant cela, je n'apporte aucune PREUVE, mais comme de toute façon je n'ai rien à prouver...

Manuel Montero a dit…

Voyez, Paul, c'est propre au tableau d'éveiller le censeur en nous. On se dit "Trop décolleté" ou "efféminé"; le tableau nous piège pour nous montrer un miroir.

Paul Bunyan a dit…

Je ne vois vraiment pas en quoi j'ai censuré votre tableau. "Trop décolleté", "efféminé", ce sont vos termes, pas les miens (je ne les ai pas employés dans mon commentaire). Par contre, j'admets bien volontiers qu'une oeuvre fait réagir, mais entre ne serait-ce que le point de vue esthète et le point de vue technicien, il y a déjà beaucoup de différence. Même si à ce tableau (ainsi que l'autre, la femme bicéphale) je trouve une beauté étrange (c'est donc un point de vue esthète), en réalité j'adopte encore un point de vue, celui du symbole. Ce point de vue semble également technicien a priori, sauf qu'il ne s'arrête pas à l'éxécution de l'oeuvre, il dégage ce qu'il peut y avoir de symbolisme; que ce symbolisme soit, chez l'artiste, une inspiration sub- ou supraconsciente, c'est une autre affaire (intéressante malgré tout).
Dans la perception que j'ai de ce tableau, il n'y a aucune censure mais le repérage d'éléments symboliques immémoriaux, sans le moindre rapport avec ce que vous appelez "la censure nationale-catholique du général Franco". Encore une fois, ce monsieur et ses acolytes n'éveillent en moi aucune espèce de sympathie, mais quitte à ce que vous parliez de censure, autant ajouter, de mon côté, qu'un des effets de l'oeuvre est de faire resurgir, des tréfonds de votre propre mémoire ethnique ou familiale, des souvenirs douloureux. Cela n'a rien de condamnable, mais pourquoi plaquer sur les autres vos propres ressentiments, aussi compréhensibles soient-ils?

Manuel Montero a dit…

Revenons alors à vos quatre premières questions, et dites moi de quelle couche de vous, sub ou supra, (je relève quelques mots : humiliable, politique...) jaillissaient elles ?

Paul Bunyan a dit…

Cette question est sans importance, parce qu'on est ici pour parler de ce que vous produisez, pas de qui je suis ou ne suis pas.

Manuel Montero a dit…

Bon, je dis la même chose. C'est un homme; la femme vous semble masculine: ce n'est pas possible, malgré que j'ai fait d'épaules fortes elle restera une femme; l'homme vous semble féminin, est-ce une critique ? Votre question sur 2009 j'en passe parce qu'elle me semble incohérente et malséante. Ensuite, oui, j'aime parfois les femmes qui s'occupent de politique (en général elle me semblent pour la plupart préférables aux hommes), et votre dernière question, qui me demande mon avis sur le phallus, je crois qu'il faut que vous déduisiez mon avis du tableau lui même. Tout en me posant la question de qu'est ce que cela peut être que le phallus pour vous, qui me le demandez.

Paul Bunyan a dit…

Le phallus désigne précisément cette masculinité psychologique qu'elle ne possède pas dans ses organes. Le fait que l'homme soit efféminé dans ce tableau ne me pose pas de problème particulier. Je note que chez les individus, il n'existe ni masculinité absolue ni féminité absolue. Puisqu'on est également dans la mythologie, je crois me souvenir qu'Héraklès passa quelques années auprès d'une reine, habillé en femme. Dans la langue allemande, "soleil" est féminin, tandis que "lune" est masculin.

NLR a dit…

Intrigué par les nombres, surtout. 2448. Why ? le nombre de coups de pinceaux ? Ce serait drôle.

Manuel Montero a dit…

C'est l'archive du tableau. Autrement toute oeuvre d'art aujourd'hui est faite après Auschwitz, elle se doit de le rappeler. Mais à la fois mon numéro d'archive renvoie à un alibi, un instant où je ne faisais rien d'autre que peindre.

Gondolfo a dit…

toujours le double manuel

Manuel Montero a dit…

C'est à cause du lunaire paroxystique versus le solaire tonique, comme dans l'écriture, n'est pas cher Gondolfo ? sur ce il y a de belles pages de Georges Devereux. Ou c'était la lutte du Bien et du Mal filmée en travelling, dont vous parliez ?