dimanche 25 juillet 2021

Ayatolah con papiroflexia rupestre

conclusiones philosophiae, magiae, theologiae ut cabbalisticae


Ceci est une nouvelle mouture vidéo pour rassembler les cinq morceaux de la performance de lecture et musique eue au bord d'un ruisseau de montagne en Espagne avec Rodolphe ( Contrecube ) à l'enregistrement de son, mandoline, maracas et harmonica et Manuel Montero lisant les "Conclusions (...)" de Pic de la Mirandola, en latin, d'après l'édition Scheffer chez Allia

traduciendo poemas de Anny Chastang


recueil d'origine Ombrages, d' Anny Chastang idée de montage et apport d'éléments par Cándida Slowansky traduction performative et peintures par Manuel Montero juillet 2021, Paris-Grenade

dimanche 18 juillet 2021

Viva Christopher LEE


une nouvelle séance d’enregistrement à la dérobée avec Laurent, à l’heure entre chien et loup, en cuisinant un riz pour le manger sur le pouce, mettant des oignons mariner avec des bouts d’hareng et graines sésame et pavot, de la farine pour donner la robe, avec un huile de colza, d’olive et de graines, à deux eaux, deux fois bue l’eau, et entretemps nous avions tourné les bouts de vidéo avec le jeu d’ukelele et de flute qui a l’air inuit ou néo-inuit une épopée, j’ai failli perdre un oeil, à l’exercice de la flute la condensation de magnétisme dans le chakra de la tête a produit une turbulence et je me suis planté moi-même la flute dans l’oeil droit, à présent un peu inflamé un herpès s’est insinué, au sens que le questionnement était propulsé des centres ou noeuds d’énergie, puis l’effort pour le ressaisir dans l’insight m’ayant conduit au présent de mes possibilités de coït j’avais passé dans ma coscience les plus proches dans le temps, c’est infernal, j’en conviens, mais il me fallait rassurer mon système immunitaire, d’ordre adaptatif. J’en suis à ce que l’herpès a pulsé par irradiation serpentine d’abord là où je m’étais planté la flute, à l’oeil droit du visage, puis, repoussé par une première méditation je le retrouve un peu plus tard au moment où parlant au téléphone je branle de l’autre main le sceptre royal, là, au son emphatique des mots qui se tiennent sur la résonance nasale, crânienne, du miaulement de mon interlocutrice la friction du Vakhra, au poind de l’empoigner, avait fait scintiller l’os penis, l’os fantasmatique dont parle Henry Miller quand il fait remarquer que la découverte d’os au penis chez les chiens et loups, par l’étude des squelettes, ne va sans sa fantaisie au lit, canine, de se figurer l’union maximale de l’animal, les virus sont les corpuscules de choix pour cette bêtise agissante qui est la maladie qui est de rendre dégoutant ce qui est bien de pouvoir passer par la conscience encore la méditation et quelques chimiques qui seraient pour ainsi labellisés « adultéré de manière traditionnelle » ont fait reculer le gaillard guerrier qui voulait profiter de la tombée d’un clivage concret entre conscient et inconscient

mercredi 14 juillet 2021

trying to find undertones


I made the soundtrack in order to show undertone singing to my beloved. I any case, trying to find it. I'm not complexed about not having found yet a huge overtone because I'm not unaware that our culture, as any other organized patriarcal society, repress them. I had a little hope on breaking social rules about, and I still have a hope for everybody's future. The clue is knowing culture is stealing the sense of life out our poor existences. Soul richness is animal wild freedom, chamen know. The images are of my own. My profession is art, painting, writing, so let you take a look on them if you like art. Most of them are Aneth's portraits, out of a project of poetry book (summer 2020). Others are more recent (2021).

le corps lieu de loi


pour sortir du décompte narcissique de la Justification par la Foi, instillé jusqu'au fascisme dans toute pensée unique, Katharina Von Büllow accorde épistémologiquement la parole ou dialectique en tant qu'élément qui replace le noyau métaphysique du sujet ici elle témoigne de son livre à ce propos "Le corps, lieu de loi" * / Ed. Kimé, Paris, 1995 Décédée en 2019, Katharina Von Büllow avait accordé au peintre Manuel Montero cette conversation en 2012. Née en 1938 à Sofia. Quitte la République fédérale en 1960 pour les États-Unis. Membre du corps de ballet du Metropolitan Opera de 1961 à 1966. Arrive en France la même année. Citoyenne française depuis 1986. Journaliste et écrivain, productrice déléguée pour France Culture cf. La Goutte d'Or ou le mal des racines, Editions Stock. et L'Allemagne entre père et fils, Editions Grasset (quant au montage, fini d'affiner en 2021, l'autre copie est préalable, le son était métallique, inécoutable, ici, sur la présente copie, le son est propre et clair, les images sont de mon travail à moi, qui correspond à la démarche de l'entretien) Manuel Montero

vendredi 2 juillet 2021

KHALED, LA CEBOLLA - MÍRAME A LA CARA REMIX

[PARIS ACTE XVIII] | Le Fouquet's En Feux


desde niño he tenido vértigos de tipo psicosomático, sensaciones que hacían que no pudiese andar normalmente, asociadas a pánico, en momentos clave, en situaciones anxiógenas... no es virus, es la presión, el stress, incluso en gran medida la opresión, la suma de las micro-violencias del sistema que me lleva a colapsar

Les brigandes - foutez le camp


al menos es bello como insulto
come pepino con yogur, menta y ajo
fóllate a ti mismo

I would say fuck Darmanin
but I prefer to faire l'amour
avec Hidalgo and Taubira


DEsOBEDECED A ToDO

en fin, que ahora lo del contador nuevo he dicho que no, que tiene dispositivos 5G con una grave polución electro-magnética y por lo tanto una intrusión inaceptable en el ámbito de vida de un taller

mardi 29 juin 2021

Amanda Lear Présidente - C à vous - 26/01/2016



Quelle "belle œuvre" que cette œuvre de haine construite contre les femmes ! Votre délire est articulé autour de ça, vous ne vivez que pour étaler votre mélasse merdique et miséreuse dans le grand trou cosmique d'Internet, et là vous vous sentez exister, ayant comblé le vide inhérent à votre personne. Vous ne cessez d'injurier, de calomnier, de rabaisser les autres et surtout les femmes (et surtout celles que vous avez côtoyées). Vous faites passer votre confusion mentale paranoïaque pour de la poésie, mais cela ne leurre personne. Toute personne sensée peut rapidement deviner que vous n'êtes pas un véritable artiste, mais un faiseur de caca qui cherche à se défouler indéfiniment, préférant la quantité indifférenciée à la qualité du travail. Inouï ! (sic)


Devant la verbe de mes créancières et avec mon entorse à la main gauche j’ai du mal à concevoir que l’ennemi de mon travail artistique puissent être les femmes, ou les feministes, dont j’ai étudié quelque chose. Me trouvant en compagnie de femmes qui me prennaient pour déversoir de la haine, le non-lieu où il n’est pas grave merder; et me trouvant en même temps en jouissance du plein de bon côtés de leur compagnie; puisque la haine a des pauses; je me déclare innocent de mes états de panique puisque souvent l’attitude envers moi est la cause directe des dérapages qui arrivent de temps à autre dans mes états de panique; à une autre époque tout cela se serait parlé et élaboré ensemble avec aucune suspicacité ou captieux.


Je crois que je traverse dans l’intimité une sorte d’age du soupçon, nous avons la quarantaine et quart et les amours ratés reviennent chez elle et chez moi, nous acculant à l’échec.


Possiblement ici ma pathologie est en avance davantage que dans d’autres textes, je ne crois à la thése du premier paragraphe qui rend impossible le travail artistique et même onirique ou du désir; Je crois que j’ai étè artiste, même si pour repondre à une infamie dans laquelle j’ai été trempé je ne peux qu’avoir l’impureté dans ma défense même.


Il est malveillant de faire censurer sans appel tout un travail réalisé en commun et faire occulter son existence pour après traiter de médiocre l’artiste qui a été à votre côté


Je devrais avoir le droit de penser que ce qui s’est passé a pu me rendre plus sage, mais évidemment je ne suis en position de venir à être félicité ni “appuyé”; mais en revanche, l’aprentisage étant la seule justification de toute punition, l’on ne peut dire davantage que je suis encore puni, et content de l’être, soumis comme je suis aux malédictions matinales de prophétesses et sirènes.


*


Depuis quelques jours je ne vois Amapola que sur l’écran. Separados pero no divorciados. Todo y su contrario. Séparés mais pas divorcés. Je transpire des gouttes de mer tropical, il y a du Miami Beach dans l’air. Ma famille est au courant que je fume dans ma chambre. Le soleil est si fort dehors que l’on reste au noir dans les chambres. Devant mon écran je pense à la dernière fois que j’ai eu Amapola à l’écran, son sourire, ses grands yeux profonds, son corps léger et tonique de gitane. Nous avons été couple depuis plus de six mois. Nous avons pu nous connaître en homme et femme, ou nous détester sous tous les habits méprisables. Du moins que l’on peut sans se faire mal. J’aimerais que ça ait été vrai.


Je me suis fait mal, comme toujours, je traine en lambeaux, je dégénère. Je suis partout étranger.


De mes différentes couples, que par fidélité n’ont pas été dupes et ont eu une durée respectueuse qui permet se connaître, peindre, écrire, s’inspirer, il y en a eu quand même trois où la violence a fait apparition et pour lesquelles la décision de rupture a été la mienne. Il est certain qu’Amapola et moi, tous deux du même âge, il était drôle de nous mettre à comparer nos vies amoureuses. Des amours tristes, de grandes illusions. Des amours ouvriers. Chaque jour l’argent avait pas apparu; les premiers malaises.


Le théâtre de la vésanie qui m’a marqué des années avec Jeanne, sa dite exploration de la folie, qui n’ètait qu’un dépècement de l’autre. Je ne vois plus rien au miroir, je me répresente morcelé, schyzophrène. Je me suis empoisonné avec de medocs, pris en urgence par les pompiers, du moins deux fois, je suis sorti parfois seul d’un hôpital. La prison ne me fait plus peur. La sodomie est pas plus que l’extase d’une petite mouche. Tout et rien. La sodomie du policier, du tortionnaire espagnol qui refait surface après les événements de 2011. Même le pire au sens métaphysique ne nous fait peur. Mais qu’une femme nous crie aux oreilles qu’on est le pire, que le pire c’est nous, cela nous exaspère.


Mais le seul geste contre Jeanne a été de renverser une cafétière d’une gifle devant elle. En revanche je ne sais pas comment le scandale était permanent. Avec Amapola j’ai voulu fuir pour ne pas lui faire mal. Je ne maîtrise plus le démon de peur et rancune qui m’occupe. Mon visage se tord et j’ai pris une fois un couteau, une autre un fer, et finalement j’ai tapé la nuque de Amapola avec une bûche de bois pour le chauffage.


Ce sont donc des passages à l’acte mais ils se ressemblent à ce que j’ai été vitupéré ou dépossedé. En tout cas ma tête paranoïaque se sent attaquée, le stress me perturbe. Jeanne d’abord, puis Amapola m’ont traîté de psychopathe. Le médécin a l’air de croire que c’est vrai.


*


mis padres me dan un miedo bastante real

he pillado historias que se traían y que hago lo posible por olvidar, no puedo más

[13:10:59] Bissecta Script: Courage

[13:11:10] Manuel Montero: gracias

[13:12:00] Manuel Montero: j'espère arriver vivant à mon atelier et rester très longtemps

[13:12:25] Manuel Montero: je suis preoccupé pour Patricia

[13:12:40] Manuel Montero: je ne veux pas qu'on nous separe

[13:13:03] Manuel Montero: les commentaires sur elle sont sarcastiques et brutaux

[13:13:27] Bissecta Script: Désolée

[13:13:52] Manuel Montero: du moins tu le sais

[13:13:54] Bissecta Script: Vous allez y arriver

[13:14:27] Manuel Montero: mes parents considèrent que les êtres humains sont de la poubelle

[13:15:01] Manuel Montero: je ne peux plus suivre

[13:15:07] Bissecta Script: Et cela te dérange

[13:15:27] Manuel Montero: quelle vie me reste, où a été jetté mon coeur ?

[13:16:47] Bissecta Script: Dans votre jardin d'Éden à Pat et à toi

[13:17:00] Manuel Montero: le jardin des fous

[13:17:31] Bissecta Script: Des êtres féeriques

[13:17:38] Manuel Montero: où les petits cailloux sont vivants et respirent peu

[13:18:10] Bissecta Script: Ils te guideront qui sait

[13:19:02] Manuel Montero: je veux un jour raconter ça aux petits comme un conte d'autrefois

[13:19:18] Bissecta Script: Bonne idée

[13:19:41] Bissecta Script: Je vais bouger

[13:19:46] Manuel Montero: ok

[13:19:55] Manuel Montero: kiss

[13:20:08] Bissecta Script: Bonne après midi Manuel

[13:20:21] Bissecta Script: Kiss-kiss!!

[13:20:30] Manuel Montero: sister !!!



*



Assommé par la chaleur de l’été, celle du début qui a tort on appelle canicule, quand la canicule est régie par Regulus, une étoile du Signe du Lion, Je veux dire qu’on reste,.



21. Le samedi 18 juillet 2015 par Mouvement d·Agitation Libertaire

J'ai encore le renouveau de mes raisons d'exil loin de l'Espagne (et de ma famille qui est un concentré de raisons pour migrer ) : 1) interdiction des commentaires contre la monarchie, qui passent à relever du domaine du "terrorisme", même à titre privé 2)interdiction de representer en oeuvre d'art ou multimédia la consommation de drogue3) emprisonement des malades mentaux même sans délit, par décission des juges verreux 4) une église qui est la plus sinistre du monde et contre laquelle même le Pape François ne peut même pas signaler les cas de pédophilie (droit de cuissage clerical pour l'archeveque de Grenade, confrerie des ogres) 5) etc

Enfin, ce sont des raisons d'artiste pour partir de l'Espagne au bout d'une semaine, les raisons pour quitter Paris existent aussi, mais ce n'est pas à moi de les numéroter ici parce que je n'ai pas encore abandonné cette Terre Promise

22. Le samedi 18 juillet 2015 par Franco y bananas de la Rota

Cher Epagneul triste

Coupez-vous un doigt, vous regretterez la phalange.

1/ Il n'y a aucune raison de commenter la monarchie puisque tout le monde a le droit de l'approuver. Seriez-vous con et/ou de gauche ?

2/ L'art n'a rien à voir avec la drogue, sinon c'est de l'art dégénéré. Et l'art dégénéré n'a rien à faire en Europe. Raus

3/ Etre malade mental est en soi un délit. Donc c'est normal qu'on les enferme. Vous voudriez quoi, qu'on leur donne un voyage gratuit ? Salaud d'anarzichste

4/ La plupart des juges portent des lunettes

5/ Tous les pédophiles sont curés

(ou l'inverse, à vous de choisir, je ne me souviens plus dans quel sens il faut lire ça)

Pour Paris, Suicidez-vous au cachet d'aspirine, c'est tendance. On mettra un faire-part dans la revue, elle est de plus en plus lue : ça vous fera de la pub


Partagé entre une hilarité sourde et l'ennui qui me produisent ceux qui imitent sans fortune mon particulier décousu, j'ai eu besoin d'une sieste (nocturne) pour venir me solidariser avec le ''Mouvement d'Agitation Libertaire'' méchamment parodié par un micheton qui se croit capable de dissimuler par un texte drolatique la médiocrité de ce qu'il peut se paier comme jeu d'esprit.


Découragé par la multitude de constats, je vais pas dire l'avenir de sa réponse se voulant avenante avec une consommation de bananes qu'on m'attribue par hypocrisie, pour aller chercher le THC là où il n'y a pas.


Est-ce que vous êtes une femme ? Votre commentaire releve du flirt, de la coqueterie, et en même temps l'insanie et la vésanie de vos arguments parlent bien du puissant orgasme qui soustend votre vision d'avenir, et pour l'Espagne et pour Paris. Je n'aurais rêvé qu'on me saute avec une telle determination. Si j'ai pu être misogyne selon certains, vous avez curé cela me considérant avec une réponse ainsi passionnée. Pourquoi m'aiguicher ainsi ? Semen retentum malum est


Autre possibilité est que vous soyez le médecin sadique, l'auteur catholique que j'avais ridiculisé autrefois ici, mon papa, jaloux et conspirateur, ou Krane (le pauvre, il est un gentil je crois pas, et pourquoi se dissimuler ainsi ? si c'est Krane alors merci), ou Léo (astrologiquement ) ou le nommé knight ou son proche Nicolai Lo Russo (qui resta agacé de mon silence), enfin tous ces fantômes qui voulant se venger de devoir me lire continuent leurs trilogies et ne les finisent jamais.


Parce que toutes ces mauvaises consciences s'évertuent et s'eventrent à lire ce que je publie comme si c'ètait obligatoire. Je sais que l'èmulation est un grand catalyseur, et pour preuve ma réponse. Mais l'émulation par le bas, recopiant à rebours pour accoucher le publiable c'est degueulasse; l'émulation, et dans le style et dans les idées, se doit de la parcimonie et de la loyauté. Ne seriez vous le Ministre de l'Intérieur espagnol ? parce que vous exprimez ses idéaux, il aura fait ça à l'aide d'un nazillon parisien fils à papa; mais non, lui au moins il ne prétend être ingénieux, il continue le chemin fade et maternel du dictateur, il est l'horreur sans aditifs, il n'a de prétension du moins, juste emprisoner ceux qui vont pas en exil, il faut dire qu'il perd pas son temps.


Le suicide aux médocs je l'ai déjà fait et ça soulage, mais il faut que ce soient des aspirines comme avant, celles qui sont fondantes et pétillantes, et non pas le paracetamol merdique qui risque de tuer tout le monde pour de vrai.


Enfin, vous voudriez m'imiter (inversé, et pour cela vous vouliez savoir quelle était ma gauche), moi je voudrais être à la hauteur, mais à quoi bon ?


Je vous ai laissé un peu de yutub zinema, sur le commentaire du MAL, dadaïste grandi; encore merci.


A quoi servent les libertés ? Salvador Dali disait hair la liberté. Prendre Dali comme modèle de pensée, sans autre garantie (avant d'en découvrir la valeur historique ou psychanalytique ) que de l'avoir trouvé génial au premier abord enfantin, écoute assistée par papa, n'est du tout prudent pour un fonctionnaire de la culture, mais un artiste peut ne pas être en train d'accomplir une fonction publique mais bien de rester à l'écoute de ses tout premiers coups de foudre. Haine des libertés donc, qui se situe côte à côte d'une demande de liberté toute marginale. Les libertés servent alors à l'épanouisement de ce qui est en nous étouffé par les structures de la croissance aveugle, du cadrage des cadres.



Commentaire pour Thomas Lélu au Silencio


Ce sont qui ces jeunes messieurs ? je veux dire Lélu et JeanYves... Parce qu'il faut une présentation sans tout cet oripel (étrons, suspects et autres délicatesses de leur confection ) qui ne fait que distraire


Ma psychiatre en 2008 m'avait assuré que, chez Léo Scheer, j'étais bien avec l'extrême gauche... soit les temps virent au caqui soit elle comptait sur ma disgnosie et faisait de bricoles sur mon psychisme


 el viejo chamán de la Orinoquía / región conexa con la de una rama de tus antepasados

 el viejo chamán de la orino

 perdon

 el viejo chamán de la Orinoquía era esencialmente nicotínico, como tu padre

 la psicodelia propiamente dicha es un hobby que solamente colora la materia del chamanismo de base nicotínica que en el fondo es como hermano del hasidismo yiddish

también hay que decir que el poder médico real del chamán era analgésico, antiséptico y a veces antipirético, en el caso del chamán no particularmente fino

 no hay socialización del chamán en la estructura indígena actual sin al menos alguna propiedad médica o bien en otros casos cultural, ya que la estructura social indígena ha sabido convertirse en una experiencia pequeño-burguesa

 y digo esto con el mayor respeto

 sobre todo habida cuenta de que como te dije yo sólo soy en esas estructuras un chamán nicotínico que ha viajado, entiéndelo como quieras

 una especie de payaso fakir, visto severamente

 pero en modo suave, en terapia con chamanes supuestamente mejores

 los médicos, sobre los que parece imposible hacer la menor crítica


Zeena Schreck: 50 Years as Ritual Performance Artist


9 de julio de 2020, París

la policía de Londres interrogó ayer on live al Dalai Lama


me aburri enseguida y me agobié un poco

pero parto de que tuviesen buena intención

que realmente aspirasen a esclarecer cosas

básicamente le pedían consejo espiritual pero habría que escuchar entero y yo no tengo paciencia y me agobia como siempre todo lo que lleve uniforme

pero sigo pensando que prefiero quedarme con la idea de que se pueda hacer algo bueno

investigar a los criminales de guerra españoles y franceses, los GAL por ejemplo y el ejército francés

puedes imaginarte por qué me agobio

mis padres siguen en plena forma, Felipe González igualmente, el arzobispo como si fuese inmortal

y del lado francés yo prefiero ni enterarme 

estando aquí enmedio es preferible hacerse el tonto, sobre todo en datos, no en el principio, sigo pidiendo justicia

como has comprendido, ahora me encuentro vulnerable o así lo siento, las malas lenguas hacen daño, empezando por lo que me soltó mi madre cuando me lancé al ruedo y la llamé

la corná de siempre

no sé ya cuántas veces me he muerto

Anne se llama mi novia

espero que salgamos vivos ella y yo

tú también

espero que no nos metan más

y que no maten más gente

yo te conozco un poco

sé que nos unen ideales o como lo quieras llamar

que Anne, o tú, o yo, o la mamá de mi hijo y mi hijo, somos frágiles por nuestras ideas y nuestro físico

y he aprendido que la ferocidad de los mayores los mantiene vivos, pero que sólo es bello lo que es bueno

y ellos son feos

mercredi 23 juin 2021

étude sur Myrrha


étude de lecture d'après les Métamorphoses d'Ovide dans le texte latin pièces en état de l'atelier parisien de Manuel Montero Chère Eve, j'ai pas eu le moral de t'envoyer ne soit qu'un petit poème et pourtant, c'est le jour où la poésie s'est imposée comme la seule tâche à entreprendre si dure et exigeante qu'elle porte le poids du monde poésie lourde ne plait à l'âme et je rumine l'échec depuis la vérité est beauté, la vérité est aussi douleur la voix du poète plait si la couleur s'apaisse et pour faire cela j'attends, ma tête, mon corps parlent fort et pleurent tout le temps ma bouche, musélée par la laideur du vrai, a du mal à respirer j'attends de pouvoir accomplir un dessein lyrique une traduction, réfuge, exil... et même ainsi au milieu de la fièvre je n'arrive pas à crier, à chanter le chant d'un autre auteur un autre ? puisque le passé n'est compris de personne... la sienne est ma voix, ses images mes peintures, Ovide tu connais mes Europe et Diane pour lesquelles tu as été nymphe et déese sur des tableaux, mérite moyen du peintre, les précédents se savent mais depuis une chute profonde récente dans la tendresse depuis que l'amour ferma tout, bouche, fenêtres, yeux la beauté est à peine comme la triste mortelle d'un chant d'Orphée que l'Ovide dit traduire du grec les versions des Métamorphoses sont nombreuses à aucun moment je n'ai envisagé de faire une nouvelle traduction à la vas vite au contraire, c'est un besoin désespéré presque de comprendre par l'étude, par la lenteur, et faire ainsi durer ma vie par l'excuse d'un retard dans ma disparition, un vague lueur dans le noir de mes adieux je voulais pleurer en paix, par une musique délicate et en démi ton c'est la vie qui m'a porté devant la fable, évahi du vrai des lettres, de leur dictée mystérieuse je ne peux pas agir en géant, dans l'acrobatique usure du survivant je ne peux plus le faire devant ce feu obscur il me faut moi même traverser vers le profond l'image est fumée, vent qui change, et mes paroles seront seules les battements d'une lumière éphémère marchant dans mon quartier, j'écrivais cette lettre pour m'occuper l'esprit je comptais rester silencieux sur l'épisode auquel je suis lié il définit une personne que j'aurais pu être et qui n'est qu'un rêve un souhait, un soupir mauvaise poésie de m'accorder le mérite d'une mémoire j'ai réuni différentes traductions et le texte latin ne désirant que les instants dérobés par l'étude à la gravité de la parole pour cela de retenir le nom du mythe est peut être la jouissance ici te le dire serait mieux à porduire un récit, de même que jamais ne peut on raconter un jeu d'esprit par la fin, si la fin c'est pour pouvoir en rire

No venimos del latín (entrevista a la filóloga Carme Jiménez Huertas)

Manuscripts of Timbuktu.

vendredi 18 juin 2021

Penderecki Cadenza for Solo Viola


mi esperanza era que la araña matase al mosquito
pero la araña no quiere problemas
SIEMPRE EN ESTADO DE ESPERA

jeudi 10 juin 2021

concertino invisible


Si dans l'idéologie militaire l'on parle de "frappe chirurgicale", commençons par dire "c'est des putes" et après aimons-les. Le tigre ne peut aimer la panthère et la rendre mère de la terre que par l'attaque. Offenser la déesse est parfois la seule manière de s'approcher d'elle. Or, le culte du montage comme essence du cinéma cache un double langage, celui d'Eisenstein, qui justifie le montage, celui de Hollywood, qui prostitue le langage, détruisant et langage et conditions du regard, s'exerçant comme idéologie, comme intoxication de masse. L'idée de "coupe" implicite au montage vient, dans l'Occident totalitaire, justifier et modéliser la médecine chirurgicale et l'idéologie de la "guerre contre le cancer" qui comme la "guerre contre la drogue", consiste à désigner un "ennemi intérieur", excuse pour détruire le corps, dans la médecine, et pour détruire la société dans ses liens, dans l'ordre policier La Balance, où Pèse-Nerfs, dans le dispositif totémique du zodiaque, composé d'esprits vivants, vient instituer un totem bien étrange, un outil, une machine, un appareil dont la "vie" consiste à sa qualité d'exercer par l'équilibre un travail de pondération, d'évaluation, donc un appareil qui exerce une manière de perception. Il en était pour moi, voyant les cartes zodiacales du ciel, d'un ne pas du tout aller de soi de la figure de balance entre les animaux sertis dans le planisphère. Avec meilleure ou pire fortune, les différentes présences animales serties dans le ciel pouvaient plus ou moins aller, mais les dessins de balances au milieu de tout ça n'avaient jamais été satisfaisants... ceux qui voulaient figurer les cordes détendues à la con montraient bien les modalités d'indigence mental de chaque artiste, toujours cette figure était la preuve d'une bêtise du projet figuratif... mieux serait servi le figurer par jeu d'un acrobate, par un oiseau, ou si l'idée de machine devait en tout prévaloir, s'arranger pour la styliser en tant que dynamisme. à l'essentiel aller dans le jeu même des distances entre les étoiles qui la composent, où ce doit être logique et plausible de trouver aussi-bien le pourquoi d'une telle gestalt Il en est de raison d'une lecture plus serrée de ce point du dispositif, il en est de lire par balance le squelette, le jeu d'équilibre des ossatures, le rite mortuaire, le lieu du deuil après la récolte (du grain et des jeunes femmes) au signe précédent de la vierge

DEMONS VALENTINO + Ceremonia Salvaje, de Narzeo Antino


cannelle adultérée avec écorce d'amande, café corrompu avec du bois moulu de noix de cocotier / passée l'age d'or le cinéma noir et blanc est le signe d'une contrainte... plus vite, moins de frais, moins de risques de droit, 720 dpi et va... nonobstant le poète y est, le florilège de citations était pertinent ? Laurent Vo Anh ( Hurlante Nova) et Manuel Montero servent ces préfaces pour Narzeo Antino, dont des fragments de Ceremonia Salvaje son présentés en traduction performative

samedi 5 juin 2021

Yung Beef - Arabia Saudí


Tierra y Kurdistan. Documental.


y abajo el imperialismo

discours pacifiste par Hurlante Nova


Je joins ici la vidéo d'un long audio c'est Laurent Vo Anh
fin 2019
ça parle de l'enjeu révolutionnaire de la grève générale française sur le plan géopolitique je l'ai trouvé d'une belle oratoire et j'ai consacré quelques séquences à l'illustrer mon coeur contradictoire y va avec pour vous mes proches de manière très serrée (están genocidando poblaciones en América Latina, en Africa, en Medio Oriente... en Europa misma están operando el saqueo... y dicen que sus leyes prohíben los discursos de odio...)

dimanche 30 mai 2021

Arponera


les fils à papa qui se déguisent en moderne, qui ont tout et tapent en plus sur les plus précaires, se donnant titre de juges et procureurs, sont souvent des artistes sans oeuvre, payés pour leur nuisivité sur les autres, délateurs, jaloux, médiocres, et incapables d'apprécier la beauté de l'exercice et le sens ultime des compositions... pour être artiste, commencez par pratiquer l'Art... si leur poétique et leur esthétique est la destruction, détruisons-les au plus vite... de leur vie merdique ils tirent pour conclusion que la beauté c'est de la merde... ils s'abreuvent de lieux communs du moment, ils se croient inventeurs de la poudre à laver... le tigre des toilettes devrait les bouffer crus... perdus dans leurs intrigues infinies, dans le désespoir, ils prétendent donner des leçons non-sollicitées et imposent la hiérarchie de la perversion... à la recherche de délits de pensée, je leur répond, j'ai pas d'opinion, finalement je dis "bien fait pour sa gueule", le système d'enseignement est l'enseignement du système, à bas les professeurs, c'est ça la réponse cherchée ?... et que Bouteldja n'est pas belle, qu'elle n'est pas sexy... eux ils n'ont pas ses amis dans de pays bombardés par les armes bourgeoises, leurs amis typés de service sont dégradables et agréables, ils les ont à la trappe... pour moi Guantanamo, pour toi Seychelles... migrant contre touriste, qui est meilleur artiste ? susceptibles-pragmatiques, ils adorent l'argent et la matraque du flic... le noyau paranoïaque du fascisme c'est leur ego, leur raison de vivre... petits inquisiteurs minables... qui attend la grâce des puissants n'est pas artiste, mais aspirant

c'est quoi la nuit


Lº Mª Panero, poète maudit espagnol des 80's ( et plus tard ), fut un grand connaisseur de la psychanalyse, partant de sa condition d'asilé, de prisonnier politique, et un grand connaisseur du surréalisme français et anglais. Traducteur de Carroll et de Mallarmé, c'est sur le signe oraculaire et guerrier du schizophrénique qu'il dresse sa barricade et son errance Vanessa et moi nous avons posé l'un pour l'autre à plusieurs reprises, fine peintre à l'eau, d'une chinoise perfection du hasard dans ses lavis, elle m'a inspiré une vision héroïque afin au fanzine et à la propre chinoiserie qui nous réunit dans l'usage de l'encre et du Chi dans le recueil y a aussi deux dessins d'après pose de Patience Tison - cheveux longs, bottines - artiste aussi Sinon, nous avons pris un thé noir à la bourrache et menthe CATALOG https://vimeopro.com/user95662305/dessin-jazz-lumpen-conscience FREE ARTY CINEMA DOWNLOAD https://www.saatchiart.com/account/profile/963837 ART PRINTS https://www.lulu.com/spotlight/shawarmaness novels & brochures https://es.tipeee.com/manuel-montero-peintre-bilingue DONATE http://meligrana-editions.com livres & art prints

vendredi 28 mai 2021

Anthologie de la Lune


Revenant sur mes archives, au cours d'une commande de montage, j'ai mis toutes ensemble mes prises de la Lune au long de mes travaux / le dessin subliminal (hirondelle) est une oeuvre d'aquarelle par Eleodora Nesua et M.M. - 1998 - le poème déclamé, à part les incantations en mésopotamien magnétique, fut écrit pendant la première quarantaine de 2020 ... Maya Deren, en prenant de l'avance sur les conclusions contemporaines des anthropologues, avait vu et statué le lien critique entre monde sorcier et vaudou ( le vaudou étant religion au sens positif, au sens d'une socialisation des croyances et des sentiments profonds, ainsi qu'un dispositif abouti de guérison et savoir vivre... le monde sorcier étant en revanche urbain, solitaire, produit d'une atomisation et destruction de tissu social, une fuite en avant en temps de crise, un résidu triste ) L'artiste, le lunatique, rappellent aux utopies de l'âme la condition erratique du réel, tout comme le sorcier, leur identité maudite

jeudi 20 mai 2021

trying to find undertones


I made the soundtrack in order to show undertone singing to my beloved. I any case, trying to find it. I'm not complexed about not having found yet a huge overtone because I'm not unaware that our culture, as any other organized patriarcal society, repress them. I had a little hope on breaking social rules about, and I still have a hope for everybody's future. The clue is knowing culture is stealing the sense of life out our poor existences. Soul richness is animal wild freedom, chamen know. The images are of my own. My profession is art, painting, writing, so let you take a look on them if you like art. Most of them are Aneth's portraits, out of a project of poetry book (summer 2020). Others are more recent.

mardi 11 mai 2021

LE SENS DU SCANDALE Catherine G A & Manuel M


Écriture : Catherine Gil Alcala et Manuel Montero / lecture webcam par les auteurs des toute premières lectures de la suite de scènes ( printemps-été 2012) Nous nous étions proposé d'analyser par une écriture théâtrale d'ordre poétique le phénomène baroque du quiétisme français (théologie rococo) mais la démarche touche aussi au surréalisme et les personnages se démultiplient en plusieurs * site de Catherine Gil Alcala : http://www.lamaisonbrulee.fr Catherine Gil Alcala navigue entre plusieurs disciplines, la poésie, le théâtre, la performance, les arts plastiques… Expérimenter en toute liberté pour traduire le langage de l’inconscient, des rêves, de la folie… qui sont ses obsessions, ses thèmes de prédilection. Plusieurs de ses textes ont été joués au théâtre ou ont fait l’objet de performances musicalo-poétiques. Maelström excrémentiel, son poème érotique surréaliste, a été représenté au Théâtre des Déchargeurs (Paris) et au festival d’Avignon. Sa pièce James Joyce fuit… Lorsqu’un homme sait tout à coup quelque chose a été représentée au 59 Rivoli dans le cadre de la Nuit Blanche 2012 à Paris. Elle conçoit une expo-performance de ses poupées-sculptures et de ses poèmes : Doll’art ou les Épopées de Pimpesouée, qu’elle présente dans le cadre du Festival Fou et du Festival Meuf’elle, à la galerie Arte Rainbow à Dax, et au 59 Rivoli dans le cadre de la Nuit Blanche 2013 à Paris. Elle fait des performances musicalo-poétiques notamment à la galerie Mana-Art à Bruxelles, et au Musée du Montparnasse, à partir de ses aphorismes Les Contes défaits en forme de liste de course. Elle participe en tant qu’auteur à la 35e édition du « Bocal Agité » à Gare au Théâtre (Vitry-sur-Seine, 94) et elle publie aux Éditions de la Gare Une Nouvelle ville, vie… dans l’ouvrage collectif Bocal urbain / Vivre la ville demain. Elle publie aux Éditions La Maison brûlée en 2015 : James Joyce Fuit… Lorsqu’un homme sait tout à coup quelque chose suivi de Les Bavardages sur la Muraille de Chine, en janvier 2016 : La Tragédie de l’Âne suivi de Les Farces Philosophiques, en novembre : Zoartoïste et autres textes, en juin 2017 : La Somnambule dans une Traînée de Soufre, en mars 2018 : La Foule Divinatoire des Rêves. Parallèlement, elle participe à des rencontres littéraires et lectures publiques, et réalise des poèmes performances : Miroir 1 et Miroir 10 extraits de Zoartoïste, et La Foule Divinatoire des Rêves, au Salon des éditeurs indépendants l’Autre Livre, à la Librairie du 104, à la Théâtrothèque Gaston Baty – Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, au Théâtre Les Déchargeurs, à la Librairie Théâtrale, à la Journée du « AHZ’ART » dans le cadre du Printemps des poètes, au Théâtre le Vent Se Lève, au Festival Quartier du livre et au Festival d’Aurillac, à la Bibliothèque de Châlons-en-Champagne. À l’automne 2018, elle fait des lectures de sa pièce La Tragédie de l’Âne, au 100ecs, au Salon des éditeurs indépendants l’Autre Livre et lors de la Nuit blanche à Paris. En 2019, elle expose des poèmes sonores et des œuvres plastiques à la galerie Mémoire de l’Avenir et à la librairie-galerie Le Temps de lire. En décembre 2019, le festival Mantsina sur scène, à Brazzaville (Congo), accueille deux représentations de Zoartoïste de Catherine Gil Alcala et une lecture de sa pièce La Tragédie de l’Âne par la compagnie Nsala. En 2020, elle joue Déreliction de l'Art à la 7ème Biennale des Arts Singuliers et Innovants à Saint-Étienne et Zoartoïste et à la Maison de la Poésie d'Avignon et au festival Les Balladines de Penne. Elle expose à la 7ème Biennale des Arts Singuliers et Innovants à Saint-Étienne et à la Maison de la Poésie d'Avignon. Catherine Gil Alcala sur theatre-contemporain.net En 2020, elle joue Déreliction de l'Art à la 7ème Biennale des Arts Singuliers et Innovants à Saint-Étienne et Zoartoïste et à la Maison de la Poésie d'Avignon et au festival Les Balladines de Penne. Elle expose à la 7ème Biennale des Arts Singuliers et Innovants à Saint-Étienne et à la Maison de la Poésie d'Avignon.

vendredi 7 mai 2021

Tyran Nympheas


Tyran Nymphéas, ou "le roi des nymphéas" pièce vidéo comportant l'élaboration du tableau à l'huile homonyme par Catherine Gil Alcala, auteur de pièces de théâtre (Zoartoïste, La tragédie de l'âne, Maelström excrémentiel, Farces philosophiques...) et artiste pluri-disciplicinaire musique Manuel Montero Catherine Gil Alcala

lundi 26 avril 2021

Carta astral Manuel Montero por Eleodora Nesua


Voici, en espagnol, la session de lecture de la carte astrale du peintre et poète Manuel Montero par son ancienne muse (1994-2001) la peintre et poète Eleodora Nesua, dans une de leurs amicales retrouvailles téléphoniques / les images montrent l'atelier dans sa facette plus littéraire

samedi 24 avril 2021

KEFTA BOYZ MIX 1


/ le trap est la poésie sapientielle contemporaine, revendication du vieil sacrement paléolithique du chanvre, aux abord orientalistes dans la métrique (structures de ghazal) et aussi dans le lexique andalou et maghrébin des textes, il joue sur des projections élaborées (le prolétariat arty, ou le lumpen prolétaire en Devil in Paradise), citations littéraires rétro, dialectique permanente avec la géopolitique globale, ainsi qu'une vision de la succession des générations autre que la vision simpliste, chez eux le régime des descendants, comme chez les gitans et peuplades non-acculturées par le capitalisme, compte dans le jeu de miroirs du poème

jeudi 15 avril 2021

poeta y pensador de la placeta

 liberando inocentes de las fauces de los jueces

con las recogidas de firmas





mi libro en una librería de bulevar

la librería donde trabaja mi amiga santera

estoy contento de verme en la misma estantería que Max Jacob

la lucha del pobre no hace pobre a nadie / la opulencia del rico es miseria, y perderla, libertad



leopardo de luz y azul

cielo agitado y en trance

relámpago de dulzura y de hielo

al borde la piscina, bajo el flash y el sol

vestida de rubia Amanda Lear como esfinge pop

By Ormuz, by Ahriman, by Tertulien and roman calamar. Sun and Moon, cender and wax

mardi 13 avril 2021

la Mala Rodríguez, rapera desde los noventa, innovadora, hay un antes y un después, sobre todo para el trap, ella abre la voz, de manera cromática y

léxica, a una mayor creatividad. Sus fotos actuales muestran además una actriz underground, con una estética Russ Meyer

 aquellos que no saben ver en Russ Meyer la altura intelectual, se quedan en la apariencia




no sé qué tiene ese pelo / como perfume de sol / me explota la cabeza / me siento mejor
entran duendes a fuerza de vivir, y el duende son los sentidos, que todo lo entienden
la palabra es grave, hecha de viento, y es alegre en la música que hace vivir el recuerdo, los versos son como los besos
hasta el beso más sucio es beso, muy a pesar nuestro, quien no se reprocha nada no conoce el amor

los más impresentables amigos, las funciones subalternas, el no poder empoderarse por principio, todo esto, si se realiza la ruptura de ser artista, nos sitúa en frente de lucha, pero la astucia es paciencia incluso en la refriega, lo que no quiere decir quedarse quieto, sino tenerlo claro